Qu'est ce qu'un bon processus d'onboarding


Accueil/Actualité/Qu'est ce qu'un bon processus d'onboarding

Le 29-04-2021

Vous souhaitez réussir l'accueil de vos nouveaux employés, optez pour le processus onboarding. 
Ce dernier permet de réduire les erreurs de recrutement et les frais induits. Voici l'essentiel à savoir pour un bon processus onboarding.

Aujourd’hui, il est plus qu’évident que le développement d’une entreprise passe forcément par un élément précis: le salarié. Celui-ci doit être en réalité non seulement en phase avec la firme, mais doit disposer des compétences nécessaires pour assurer le succès de celle-ci.

Dans le fonctionnement traditionnel des entreprises, le processus de recrutement s’achève généralement à l’étape de signature du contrat de travail. Avec le temps, une nouvelle façon de procédé s’est développée et compte au moins une autre phase après l’embauche officielle du nouvel employé. Il s’agit d’un parcours d’insertion qui a pour but de créer des liens solides en amont entre l’entreprise et la recrue. Ce dernier pourra ainsi se familiariser avec la culture d’entreprise instaurée. Vous êtes chef d’entreprise, ou responsable des ressources humaines ? Voici, un point explicatif sur ce qu’est un bon processus d’onboarding.

Le onboarding : de quoi s’agit-il ?

Le onboarding est un terme anglais qui signifie embarquement. C’est un ensemble d’actions qu’une entreprise met en place pour faciliter l’accueil d’un salarié nouvellement recruté. En effet, l’expérience a démontré que les premiers temps passés dans une nouvelle entreprise conditionnent fortement la fidélisation de ce dernier. Un premier contact réussit avec les collègues et l’environnement de travail met l’employé à l’aise et raccourcit considérablement son temps d’adaptation au poste.

De plus, il se fait rapidement une place dans le service ce qui le motive à faire de son mieux. Un processus d’engagement et d’investissement personnel se développe à partir de là. Pour obtenir de tels résultats, la hiérarchie responsable des recrutements (responsable RH ou directeurs, gérant) joue sur plusieurs clés d’intéressement, dont les plus traditionnels sont :

  • la protection sociale,
  • le suivi de management,
  • les droits sociaux,
  • les primes d’efficacité…

Notez que ces dernières années, la digitalisation des procédés d’entreprise a favorisé l’autonomisation de nombreuses étapes du processus d’intégration grâce aux outils numériques. Parmi eux, le Logiciel onboarding est extrêmement plébiscité dans le milieu.

Un bon processus d’onboarding aura donc pour conséquence de mettre le pied à l’étrier au salarié, afin qu’il appréhende de façon sereine ses nouvelles responsabilités. Le processus de recrutement est certes à suivre avec attention et minutie. Toutefois, il ne faut guère hésiter à investir dans un onboarding calibré, si l’objectif est de rendre l’employé totalement opérationnel dans un court laps de temps.

Réussir sa stratégie d’onboarding

Un bon processus d’onboarding ne s’improvise pas! vous devez tout planifier et anticiper. Par ailleurs, selon les statistiques de Easyrecrue en 2018, 20 % des employés ayant intégré un nouveau travail ont envie d’abandonner dès le jour qui suit. Le malaise et l’inconfort qui en sont la base sont dus à un premier contact raté. Cela peut être par rapport à l’accueil, les conditions ou les moyens mis à la disposition de l’employé pour exécuter le travail. Pour réussir votre stratégie d’onboarding, les étapes ci-dessous pourraient vous être utiles.

Établir le plan d’intégration

L’intégration se prépare dès que le profil professionnel recherché est établi en consensus avec le pôle managérial. Vous aurez donc à définir les besoins réels de l’entreprise en termes de compétences et de qualifications. La description de l’emploi influe sur le profil du poste et donc sur les astuces à mettre en place pour attirer la recrue.

La première journée doit servir à immerger le collaborateur au sein de son équipe grâce à :

  • des séances d’échanges,
  • de formation, de déjeuner ou d’une petite fête de bienvenue,
  • la préparation de l’espace de travail qui lui sera dédié,
  • la logistique entourant l’exécution de ses tâches et responsabilités : badge et pass, téléphone, pack informatique.

Par ailleurs, il est courant dans certaines entreprises que la prise de contact et la présentation de l’environnement de travail précèdent la signature du contrat d’embauche. Dans un tel cas, une insertion réussie permet de convaincre définitivement le candidat. Ainsi, il sera important de créer un environnement de travail convivial et confortable selon le secteur d’activité.

En outre, dans tout processus managérial, le suivi des paramètres intervenant est essentiel. Ainsi, du début des démarches de recrutement à l’intégration du candidat choisit, vous devez rester attentif et répondre à toutes ses questions et interrogations qu’il pourrait poser. L’objectif est qu’il se sente important et considéré par son futur employeur.

Réussir l’accueil le premier jour

L’accueil est le premier facteur à réussir, car elle détermine les premières impressions du salarié. N’hésitez pas à recevoir le nouvel employé avec en comité composé du RH chargé de son recrutement et avec qui il a déjà interagi plusieurs fois. L’ensemble des collègues ou simplement ceux du même service (tout dépend de la taille de la structure) doivent être présents pour une première présentation.

Dans certaines cultures d’entreprise et en fonction du niveau hiérarchique du nouvel arrivé, les membres dirigeants seront également présents. Après un petit speech de présentation des personnes participantes et un résumé sur la raison d’être et les activités de la firme, vint ensuite l’installation. Son environnement de travail lui est présenté ainsi qu’un tour des différents services de la société.

Suivre périodiquement l’évolution de ses performances

Il est important de ne pas relâcher l’attention après l’intégration de nouveau salarié lors des premiers mois d’essai. Effectuez un suivi en organisant des rendez-vous périodiques avec l’employé pour vous enquérir de ses impressions, difficultés rencontrées. L’objectif ici est de veiller à sa fidélisation en lui apportant tout le soutien et l’aide dont il a besoin.

Le parrainage

Il s’agit d’une astuce très répandue qui permet à la RH de déléguer un peu le suivi inhérent à l’intégration. Un parrain, un guide ou un mentor facilite aussi l’adaptation du salarié en lui apportant une oreille attentive plus proche de lui. Il peut s’agir d’un manager ou du RH. Son principal rôle s’articule autour de l’intégration sociale et des normes entrepreneuriales.

Humatch et son module onboarding

Étant donné les nombreux paramètres qu’il est nécessaire de gérer pour réussir son processus d’onboarding, la tâche peut vite peser sur le RH. Afin d’alléger une partie du travail, le module d’intégration de Humatch est d’une grande aide.